Mucoviscidose : régulation des infections chroniques

Étudier l’action de la bactérie Pseudomonas aeruginosa sur les cellules épithéliales pulmonaires des patients atteints de mucoviscidose

La Fondation Air Liquide soutient l’Institut Pasteur de Paris dans la lutte contre les infections bactériennes pulmonaires. L’objectif des travaux de recherche est d’analyser le rôle de la bactérie Pseudomonas aeruginosa dans la réponse des cellules pulmonaires aux infections, notamment dans le cadre de la mucoviscidose. Cette bactérie est fortement pathogène pour les personnes immunodéprimées ou fragilisées et est responsable pour un grand nombre d’infections pulmonaires aigües ou chroniques.

Fiche d'identité

Porteur du projet : Institut Pasteur, Paris Années de soutien : 2021-2024
Soutien : Consommables et frais de fonctionnement Montant du financement : 150 000€
Localisation : Paris, France Manager R&D Air Liquide : Jean-Christophe Richard, Expert Médical, Air Liquide Medical Systems

 

© L. Touqui - L’équipe du Dr Touqui 

Une bactérie à forte capacité d’adaptation

La bactérie Pseudomonas aeruginosa a de fortes capacités d’adaptation à un grand nombre de milieux hostiles. Elle peut aussi développer rapidement une résistance aux antibiotiques suite à des infections chroniques et être très virulente. Ceci mène à une impasse thérapeutique et représente aujourd’hui une menace mondiale. 

La bactérie Pseudomonas aeruginosa est classée par l’Organisation mondiale de la santé dans la liste prioritaire critique des bactéries multi-résistantes.

Contrôler l’infection pulmonaire

Le but du Dr Touqui et de son équipe de l’Institut Pasteur est de trouver une cible thérapeutique intéressante pour le contrôle de l'infection pulmonaire par Pseudomonas aeruginosa, l’une des causes majeures de mortalité chez les patients atteints de mucoviscidose. La virulence de cette bactérie est renforcée par sa capacité d’injecter des exotoxines directement dans la cellule hôte. Une meilleure connaissance du rôle et du mode d’action des exotoxines permettrait de mieux comprendre comment cette bactérie s’installe sur le long terme et de façon irréversible dans les voies aériennes de patients atteints de mucoviscidose, mais aussi des patients immunodéprimés infectés par la bactérie.

ExoY, une clé pour comprendre Pseudomonas aeruginosa

L’enjeu de ce projet de recherche est d’étudier en particulier l’exotoxine ExoY, une des quatre exotoxines produites par Pseudomonas aeruginosa. Des études préliminaires suggèrent que l’exotoxine ExoY stimule le processus de défense cellulaire - la phagocytose - de cette bactérie. Elle pourrait même avoir un effet inhibiteur dans l’induction du processus d’autodestruction (apoptose) des cellules que la bactérie attaque. Cette exotoxine reste encore peu étudiée ; ce projet vise, donc, à analyser le rôle de ExoY dans:

  • la régulation de la phagocytose de Pseudomonas aeruginosa par les globules blancs (macrophages) 
  • la réponse inflammatoire des cellules épithéliales respiratoires humaines et des macrophages 
  • l’autodestruction (apoptose) induite par Pseudomonas aeruginosa des cellules respiratoires humaines

Ce que fait la Fondation Air Liquide

La Fondation Air Liquide contribue à hauteur de 150 000 euros à l’acquisition des consommables nécessaires au projet de recherche et aux frais pour son fonctionnement.

Institut Pasteur