BPCO : limiter les infections pulmonaires

Comprendre les mécanismes d’adaptation de la bactérie Pseudomonas aeruginosa chez le patient BPCO (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive)

L'Université et le CHU de Bordeaux, accompagnés par la Fondation Bordeaux Université, étudient les mécanismes de l'adaptation de la bactérie Pseudomonas aeruginosa dans l’environnement pulmonaire des patients atteints de BPCO. Cette bactérie est responsable d’infections pulmonaires aiguës et chroniques. La Fondation Air Liquide soutient ce projet dont le but est d'identifier de nouvelles pistes thérapeutiques.

Fiche d'identité

Porteur du projet : CHU de Bordeaux et Université de Bordeaux Année(s) de soutien : 2021-2024
Soutien : Contribution au salaire d’un post-doctorant Montant du financement : 100 000€
Localisation : Bordeaux, France Manager R&D Air Liquide : Jean-Christophe Richard, Expert Médical, Air Liquide Medical Systems

 

La lutte contre les infections pulmonaires chroniques

La Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive ou BPCO*, une des maladies respiratoires chroniques les plus répandues, est la troisième cause de mortalité dans le monde. L’infection pulmonaire par la bactérie Pseudomonas aeruginosa participe aux exacerbations et à la progression de la BPCO et représente un facteur prédictif de mortalité.

La BPCO est la troisième cause de mortalité dans le monde. Elle a entraîné 3,23 millions de décès en 2019.*

Prévenir les infections pulmonaires chroniques

L’objectif des chercheurs de l’équipe Remodelage bronchique du Centre de Recherche Cardio-Thoracique de Bordeaux (CRCTB) – Axe Micro-Mycobiote - est d’évaluer le rôle des composantes pulmonaires dans l’adaptation de Pseudomonas aeruginosa à travers le développement d’un modèle in vitro original. 

La finalité de cette étude est de trouver de potentielles cibles thérapeutiques pour lutter contre le développement des infections pulmonaires chroniques chez les malades.

Etudier l’adaptation de Pseudomonas aeruginosa

Peu d’études ont caractérisé les souches cliniques de Pseudomonas aeruginosa isolées de patients BPCO. Il existe, donc, un besoin considérable d’examiner les facteurs de l’hôte qui participent à l’adaptation de cette bactérie dans l’environnement pulmonaire du patient BPCO.

L’équipe du CRCTB se concentre d’abord sur deux composantes des voies respiratoires, jusqu’à aujourd’hui peu étudiées, qui interagissent avec Pseudomonas aeruginosa et sont fortement perturbées dans la BPCO : le Myco-bactériobiote (ensemble des champignons et des bactéries) colonisant l’appareil respiratoire et l’épithélium bronchique. Le projet est réalisé en trois étapes :

  • Déterminer les associations entre la composition du Myco-bactériobiote et les caractéristiques de Pseudomonas aeruginosa isolés des patients BPCO 
  • Caractériser les facteurs de l’hôte impliqués dans l’adaptation de Pseudomonas aeruginosa dans un modèle in vitro 
  • Identifier de potentiels leviers thérapeutiques permettant de moduler l’adaptation des isolats de Pseudomonas aeruginosa afin de contourner l’antibiorésistance

Ce que fait la Fondation Air Liquide

La Fondation contribue au salaire d’un post-doctorant participant à l’étude.

Témoignage

“Ce projet porte sur un sujet incontestablement important, qui entre dans la continuité du travail d’une équipe experte dans ce domaine bénéficiant du soutien de la Fondation Air Liquide depuis plusieurs années.”

Jean-Christophe Richard, Medical Director, Air Liquide Medical Systems