Aller au contenu principal
Mesure du carbone stocké dans les massifs forestiers du Gabon

Étude des massifs forestiers gabonais

Mesure du carbone stocké dans les massifs forestiers du Gabon

Après son soutien à un programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre des forêts tropicales en Indonésie, la Fondation initie un nouveau partenariat avec le WWF France. Le nouveau projet vise à mesurer le carbone stocké dans les massifs forestiers du Gabon pour étudier la résilience de ces forêts au changement climatique.

Un massif forestier en danger

Le massif forestier d’Afrique centrale est le 2ème massif forestier tropical mondial. Il contient 11 types de forêt (forêt littorale, montagnarde, mangrove…) abritant de nombreuses espèces d’arbres. Cependant, l’exploitation forestière légale et illégale ainsi que les plantations de palmier à huile exercent une pression sur ces richesses naturelles. C’est notamment le cas au Gabon, couvert à 80% de forêts tropicales. Ainsi, le WWF souhaite aider les pouvoirs publics gabonais à améliorer leur politique de gestion durable des forêts, en prenant en compte les enjeux du changement climatique.

Étude des massifs forestiers gabonais

Mesurer le stockage du carbone par la forêt

En partenariat avec la Smithsonian Institution1, le projet consiste à mettre en place un système pérenne de mesure du stockage du carbone par les forêts gabonaises. Pour cela, le WWF, forme le personnel de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux du Gabon (ANPN) et du Centre National de Recherche Scientifique et Technique du Gabon (CENAREST). L’étude se déroule :

  • d’une part à l’intérieur des terres, au Parc National de La Lopé. Ce parc abrite plus de 1 500 espèces d’arbre et fait partie des 16 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO qui hébergent des populations de grands singes,
  • d’autre part sur le littoral, dans les Aires Protégées de Gamba.

Des campagnes de mesures sur les arbres de ces deux sites ont déjà été réalisées en 1995 et en 2009. Afin d’étudier la résilience des forêts au changement climatique, le WWF prévoit que ces campagnes de mesure soient effectuées tous les 5 ans.

La participation de la Fondation

La contribution de la Fondation permet au WWF d’acquérir des équipements techniques pour réaliser les missions de terrains et de former les techniciens et chercheurs de l’ANPN et du CENAREST. La dotation attribuée au WWF France pour 2 ans est de 110 000€.

 

1 Cet institut a été créé en 1846 rassemblant aux Etats-Unis (principalement à Washington) : le Musée Américain de la Zoologie, 19 musées et galeries, et 9 centres de recherche. 5 personnes composent l’équipe de la Smithsonian Institution au Gabon.

FICHE D'IDENTITÉ

  • Porteur du projet : WWF France
  • Localisation : Aires Protégées de Gamba et Parc National de la Lopé, Gabon
  • Année de soutien : 2015
  • Manager R&D : Martine Carré, Air Liquide, Centre de Recherche Paris-Saclay