Aller au contenu principal
La mangrove est une forêt qui couvre environ 75 % des littoraux tropicaux

Étude du cycle carbone de la mangrove

Étude de la capacité des mangroves de la zone Indo-Pacifique à fixer le CO2

La Fondation Air Liquide renouvelle son soutien à l’IRD dans le cadre de son projet de réalisation d’un bilan complet du cycle carbone des mangroves en Nouvelle-Calédonie, en Nouvelle-Zélande et au Vietnam.

Vidéo

Etude sur la capacité des mangroves du Sud Vietnam à fixer le CO2

Rôle primordial de la mangrove dans le cycle du carbone

La mangrove est une forêt qui couvre environ 75 % des littoraux tropicaux. Elle a une fonction écologique, car elle protège les côtes de l’érosion, une fonction économique grâce aux activités de pêche pratiquées, et enfin une fonction sociologique pour les populations du bord de mer. Son rôle est également primordial dans le cycle du carbone en raison de sa forte capacité à transformer le CO2 présent dans l’atmosphère en matière organique et à stocker cette dernière dans son sol gorgé d’eau. Toutefois, le bilan de l’ensemble de l’écosystème de la mangrove n’est pas connu avec précision. C’est pourquoi l’IRD s’est donné pour mission d’établir un bilan complet du cycle de carbone de la mangrove dans trois régions climatiques différentes, présentant différents degrés de biodiversité.

L’observatoire des mangroves

Ayant installé un observatoire des mangroves en Nouvelle-Calédonie, en Nouvelle-Zélande, et au Vietnam, l’IRD effectue des comparaisons entre ces trois régions et définit des scénarios d’évolution de la capacité de la mangrove à stocker les gaz à effet de serre. Pour compléter ses travaux de quantification du carbone stocké, l’IRD souhaite :

  • Qualifier ce carbone, c’est-à-dire mieux comprendre l’origine des flux de CO2 mesurés dans la mangrove,
  • Identifier les influences respectives des palétuviers (arbres de mangrove), des algues, et de la décomposition des matières organiques dans les sols sur le bilan carbone de la mangrove.

Ainsi, l’IRD privilégie l’analyse isotopique du carbone 13 in-situ dans la mangrove, car la concentration en carbone 13 est une signature de l’origine du carbone. Cette étude commence dans les mangroves néo-zélandaises, qui ont pour particularité d’être composées d’une seule espèce d’arbre et qui, contrairement à la tendance mondiale, sont en expansion. L’analyse isotopique du carbone 13 sera également réalisée en Nouvelle-Calédonie et au Vietnam.

Soutien aux recherches sur le bilan CO₂ de la mangrove en Nouvelle-Calédonie

La Participation de la Fondation Air Liquide

La Fondation Air Liquide participe à l’acquisition d’un appareil d’analyse de l’isotope 13 du carbone et de ses accessoires. La dotation accordée par la Fondation est de 50 000 €. Cette contribution fait suite aux soutiens de la Fondation à l’IRD en 2010 et 2014 pour deux projets de recherche sur la mangrove en Nouvelle-Calédonie et au Vietnam.

FICHE D'IDENTITÉ

  • Porteur du projet : Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
  • Localisation : Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Vietnam
  • Année du soutien : 2015
  • Manager R&D : Tracey Jacksier, Air Liquide Delaware Research Technical Center, USA