Aller au contenu principal
© Université Libre de Bruxelles

Avancée dans la recherche de traitement contre la mucoviscidose

En Belgique, la découverte d’anticorps stabilisateurs de la protéine responsable de la mucoviscidose ouvre la voie à des expérimentations thérapeutiques.

Près de 30 ans après la découverte des causes de la mucoviscidose, il n’existe toujours aucun remède pour guérir cette maladie génétique létale. Soutenus par la Fondation Air Liquide, les chercheurs de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) développent de nouvelles approches thérapeutiques.

Identification d’anticorps stabilisateurs

On sait depuis 1989 que la mucoviscidose est causée par une mutation génétique qui provoque l’altération d’une protéine dont la fonction est de réguler le transport du chlore à travers les membranes cellulaires. Ce dysfonctionnement entraîne une augmentation de la viscosité du mucus et son accumulation dans les voies respiratoires et digestives. C’est sur ce défaut de la protéine, à l’origine de la maladie, que les chercheurs de l’ULB ont concentré leurs recherches. Ils ont alors identifié et caractérisé une série d’anticorps, les nanobodies, capables de stabiliser la protéine défectueuse.

Utiliser les propriétés des nanobodies à des fins thérapeutiques

Le travail effectué sur la structure atomique des nanobodies et sur leurs interactions avec la protéine responsable de la mucoviscidose fournit des pistes prometteuses aux chercheurs en chimie de l’ULB. Leur objectif est de concevoir des molécules aux propriétés identiques aux nanobodies mais avec un potentiel thérapeutique supérieur, dans l’optique d’en optimiser le développement sous forme de médicaments.  

La Fondation renouvelle sa participation

Après avoir aidé dès 2013 à l’identification et à la caractérisation des nanobodies, la Fondation Air Liquide accompagne les chercheurs de l’ULB dans cette deuxième phase axée sur la biochimie et la biologie cellulaire. La dotation de 50 000 euros est ainsi allouée à l’achat d’un robot d’optimisation, équipement extrêmement précis qui permet de préparer des solutions chimiques en réduisant quasiment à zéro les risques d’erreurs.

FICHE D’IDENTITÉ

  • Initiateur du projet : Université Libre de Bruxelles
  • Localisation : Bruxelles, Belgique
  • Date de soutien : 2017
  • Manager R&D : Marc Lemaire, Air Liquide Santé International